Tuesday, December 31, 2013

Vingt-quatre pays déjà !

Vingt-quatre pays déjà !
N. Lygeros


Vingt-quatre pays déjà
ont reconnu l'Holodomor
comme un génocide
et toi tu te demandes
une fois encore maintenant
quelle position prendre
face à ce crime contre l'humanité
alors que les millions de victimes
crient sans cesse
leur silence depuis 1932
et restent auprès de nous
pour nous forcer à défendre
les droits des survivants
face à la barbarie stalinienne
car c'est notre rôle
en tant que Justes
et serviteurs de l'Humanité.



Εικοσιτέσσερις χώρες ήδη
Ν. Λυγερός
Μετάφραση από τα γαλλικά Ε. Χαριτίδου


Εικοσιτέσσερις χώρες ήδη
έχουν αναγνωρίσει το Holodomor
ως γενοκτονία
και εσύ αναρωτιέσαι
ακόμα μια φορά τώρα
ποια θέση να πάρεις
έναντι αυτού του εγκλήματος κατά της Ανθρωπότητας
ενώ εκατομμύρια θύματα
κραυγάζουν χωρίς παύση
την σιωπή τους από το 1932
και μένουν δίπλα μας
για να μας ενισχύσουν να υπερασπιζόμαστε
τα δικαιώματα των επιζησάντων
ενάντια στη σταλινική βαρβαρότητα
διότι αυτός είναι ο ρόλος μας
ως Δικαίων
και υπηρετών της Ανθρωπότητας.



Twenty-four countries already!
N. Lygeros
Translated from the French by Evi Charitidou


Twenty-four countries have already
recognized Holodomor
as genocide
and you, you are wondering
one more time now
which position to take
towards this crime against humanity
while millions of victims
have been constantly crying out
their silence since 1932
and are standing beside us
to empower us to defend
survivors’ rights
facing the Stalinist barbarity;
for, this is our role
as Just men
and Humanity’s servants.




¡Veinticuatro países ya!
N. Lygeros
Traducción al español de Eduardo Lucena González y Olga Raptopoulou


Veinticuatro países ya
han reconocido el de Holodomor
como genocidio
y tú, tú te estás preguntando
ahora una vez más
qué posición tomar
hacia este crimen contra la Humanidad
mientras que millones de víctimas
han estado constantemente gritando
su silencio desde 1932
y permanecen junto a nosotros
animándonos a defender
los derechos de los sobrevivientes
frente a la barbarie estalinista;
dado que ese es nuestro papel
como Hombres Justos
y sirvientes de la Humanidad.

read more "Vingt-quatre pays déjà !"

Μήνυμα στην Ανθρωπότητα

Μήνυμα στην Ανθρωπότητα
Ν. Λυγερός


Θα σε δω την επόμενη φορά, το αποφάσισα. Έχω πάντα στο μυαλό μου μία και μόνο λέξη από τότε που με καταδίκασαν. Στην μνήμη του Ελληνισμού έχω καρφωθεί από τότε που ακολούθησαν τις αξίες και όχι τις αρχές. Πάντα θα είμαι με τον Χρόνο κι όχι με το χώρο γιατί είμαι της αντίστασης και της θυσίας. Σε προστατεύω με την ανθρωπιά μου γιατί δεν έχω τίποτα άλλο. Είμαι σαν το ζεόλιθο και δεν αφήνω το βάρος να σε πονέσει. Το δέρμα σου είναι οι άνθρωποι που ζουν πάνω σε μία φλούδα. Της γης, η θάλασσα είναι οι Άγιοι Τόποι για μένα από τότε που γεννήθηκε το φως της ελιάς για να δείξει το μονοπάτι. Η Αντιγόνη δεν είναι μόνο ένα σύμβολο που προήλθε από ένα κείμενο με υποκείμενο αλλά η δομή μιας υπερδομής.






Messaggio all'Umanità
N. Lygeros
Traduzione: Lucia Santini
Ti vedrò la prossima volta, ho deciso. Ho sempre in mente una sola parola da quando mi hanno condannato. Mi sono inchiodato alla memoria dell’Ellenismo da quando seguirono i valori e non i principii. Sempre sarò con il Tempo e non con lo spazio perché sono per la resistenza e per il sacrificio. Ti difendo con la mia umanità perché non ho nient’altro. Sono come le zeoliti non lascio che il peso ti faccia male. La tua pelle sono gli uomini che vivono sopra una corteccia. Il mare della terra per me è la Terra Santa da quando è nata la luce dell’ulivo per indicare il sentiero. Antigone non è soltanto un simbolo che proviene dal testo con soggetto ma è una struttura di una superstruttura.

read more "Μήνυμα στην Ανθρωπότητα"

Monday, December 30, 2013

Ο αγώνας του Γενουάτη

Ο αγώνας του Γενουάτη
Ν. Λυγερός


Ο αγώνας του Γενουάτη
Giovanni Giustiniani Longo
έγινε δικός μας το 1453
γιατί βοήθησε
τον Παλαιολόγο
να οργανώσει την άμυνα
της Κωνσταντινούπολης
και ως το τέλος
πέρα από τα όριά του
για να μην εγκαταλείψει
τη στρατηγική του θέση
και την εμπιστοσύνη
του Αυτοκράτορα
ενάντια στη βαρβαρότητα
που δεν ήθελε πια
ούτε ένα ίχνος
Χριστιανοσύνης
αλλά η Αγιά Σοφιά κράτησε.

read more "Ο αγώνας του Γενουάτη"

Μετά την επανάσταση του Σπαρτάκου

Μετά την επανάσταση του Σπαρτάκου
Ν. Λυγερός


Μετά την επανάσταση του Σπαρτάκου
η στάση των Ρωμαίων άλλαξε
απέναντι στους σκλάβους
απέφευγαν πια να έχουν
αιχμάλωτους πολέμου
που ήξεραν και να παλεύουν
και να ζουν ελεύθεροι
και προτιμούσαν βέβαια
δούλους από δούλους γονείς
έτσι άμα το σκεφτείς
θα καταλάβεις κι εσύ
ότι όλοι όσοι έζησαν
οι γονείς τους ως ραγιάδες
θα θεωρήσουν εύκολα
ότι είναι καλό γι’ αυτούς
να είναι το ίδιο
ενώ οι ελεύθεροι
ακόμα και πολιορκημένοι
δεν ξεχνούν ποτέ
την ανθρώπινη μάχη.

read more "Μετά την επανάσταση του Σπαρτάκου"

Sunday, December 29, 2013

De la confusion stratégique au génocide de la famine

De la confusion stratégique au génocide de la famine
N. Lygeros


Le Holodomor n’est pas un acte de barbarie de circonstance. Il est basé sur l’exploitation d’un schéma mental universel à savoir le principe de polarisation. Le stalinisme a utilisé un substrat cognitif soviétique pour transformer les victimes en personnes à éliminer. La polarisation s’est effectuée à partir de la notion de koulak. Au début de la révolution soviétique, ce mot avait un sens très précis essentiellement basé sur la propriété. Un koulak était via cette définition un ennemi de la révolution. Pour cette raison il devait être éliminé. Les soviétiques avaient donc l’habitude de considérer les koulaks comme des contre-révolutionnaires. Cette identification s’explique donc par l’esprit révolutionnaire. Et comme celle-ci était sortie victorieuse, elle offrait une belle occasion pour l’appareil de propagande staliniste. La polarisation s’est effectuée en mettant en place une confusion stratégique. Cette fois les koulaks n’étaient plus simplement des ennemis politiques mais un peuple tout entier. Dans le dogme stalinien, le koulak était avant tout un Ukrainien et dans son application, l’Ukrainien est devenu un koulak. Cette transition s’est effectuée graduellement car elle n’était fondée ni sur un argument politique ni sur un argument économique. Le peuple ukrainien n’était pas un ennemi dans son ensemble et il ne représentait pas plus une bourgeoisie particulière. Pourtant la polarisation de Staline a réussi la double identification, à savoir koulak = ukrainien = bourgeois. Cette manière polysémique de traiter la notion de koulak permet d’augmenter considérablement la plateforme offensive. Grâce à cette transformation subversive, le peuple ukrainien est devenu l’ennemi principal de toute la révolution soviétique et non seulement du stalinisme. Nous avons donc la mise en place d’une notion que nous pourrions qualifier de syncrétisme formel puisque nous avons l’identification formelle d’entités a priori non comparables. Ainsi la confusion stratégique a engendré une fusion tactique. Ce moyen n’était pas seulement capable de polariser et de mettre en évidence une cible unique mais aussi d’unifier l’ensemble de la population soviétique. En reconnaissant les mêmes schémas de l’ennemi initial, le peuple soviétique a été emporté par la vague stalinienne et sa masse critique s’est transformée en énergie capable de commettre un crime contre l’humanité et même un génocide.

Il est nécessaire de comprendre cette exploitation de cette confusion stratégique pour concentrer les efforts des défenseurs des droits de l’homme sur le stalinisme. Attaquer globalement le communisme via la confirmation des parutions de Lénine et de Staline est une erreur stratégique. Car cela revient à utiliser à nouveau la confusion stratégique mise en place par Staline pour éliminer le peuple ukrainien. Pour lutter efficacement il est nécessaire de lutter contre le véritable ennemi à l’instar de ce qui est fait dans le cadre du génocide des Arméniens.

read more "De la confusion stratégique au génocide de la famine"

Η ανθρωπιά του καθενός

Η ανθρωπιά του καθενός
N. Lygeros


Ο καθένας νομίζει ότι είναι μόνος.
Όμως όλοι το πιστεύουμε.
Ο καθένας δίνει έναν αγώνα.
Όμως όλοι τα αποδεχόμαστε όλα.

Δεν υπάρχει θεωρία,
μόνο θυσία
για το τίποτα
που είναι το παν,
για τον άνθρωπο
που είναι ανθρωπιά.

read more "Η ανθρωπιά του καθενός"

Saturday, December 28, 2013

Le jour du vote !


Le jour du vote ! (Feutre sur papier ancien)
N. Lygeros



read more "Le jour du vote !"

La cohérence historique

La cohérence historique
N. Lygeros


Nous ne pouvons accepter
ni la destruction des corps
ni celle des esprits
car il s'agit bien de cela
lorsque nous luttons tous
contre la négation
aussi ne nous fourvoyons pas
dans un prétendu faux débat,
la cohérence historique
ne peut se faire sans législation
car sans celle-ci nous laissons
libre champ aux bourreaux
pour effacer l'histoire.

read more "La cohérence historique"

La logique juridique

La logique juridique
N. Lygeros


La logique juridique n'est pas l'histoire
mais l'outil nécessaire
pour lutter contre les agresseurs
des hommes et de celle-ci.
La loi est dure mais c'est la loi.
Et sur ce principe nous devons
protéger les innocents
incapables de se défendre
en plaçant entre eux et les bourreaux
le rempart de la justice
sinon nous risquons de participer
non pas à notre insu
au massacre des survivants.

read more "La logique juridique"

Friday, December 27, 2013

Αποστολική αναλογία

Αποστολική αναλογία
Ν. Λυγερός


Αποστολική αναλογία
εντόπισες τώρα
γιατί μπορείς
να δεις μαζί
και το παρελθόν
και το μέλλον
γιατί καταλαβαίνεις
όλο και περισσότερο
την αξία
του έργου
για την Ανθρωπότητα
αυτό σου δίνει
τη δυνατότητα
να κατανοήσεις
την επινόηση
της ανάγκης
ενάντια
στη βαρβαρότητα,
έτσι η άφιξη
των μαθητών
είναι αναμενόμενη.

read more "Αποστολική αναλογία"

Διαχρονικά ονόματα

Διαχρονικά ονόματα
Ν. Λυγερός


Διαχρονικά ονόματα
επιλέγουμε
για να έχουν
οι μαθητές
την ουσία
του συμβολισμού
που είχαν
ξεχάσει
λόγω κοινωνίας
ενώ μετά
μπορούν
να σηκώσουν
το βάρος του
για να είναι
άξιοι
την ώρα
της μάχης
γιατί η ανάγκη
της αποστολής
δεν έχει
σβήσει.

read more "Διαχρονικά ονόματα"

Thursday, December 26, 2013

Σκεφτόμαστε το αδιανόητο

Σκεφτόμαστε το αδιανόητο
Ν. Λυγερός


Σκεφτόμαστε το αδιανόητο
για να διαμορφώσουμε
το μέλλον μας
πάνω στη διακλάδωση
γιατί πάντα στο νου μας
έχουμε την Ανθρωπότητα
που αντικρίζουμε
στο βλέμμα του συνανθρώπου
γι' αυτό κάθε κίνηση
είναι μια πράξη
για να υπάρχει
αλλαγή φάσης
και να δουν οι άνθρωποι
ότι στο σκοτάδι
τα κεριά φωτίζουν
ακόμα κι όταν
είναι μόνα τους
γιατί έχουν
πάντα τον ίδιο στόχο
να βοηθούν
τους άλλους.

read more "Σκεφτόμαστε το αδιανόητο"

Wednesday, December 25, 2013

Σε όσους το παλεύουν

Σε όσους το παλεύουν
Ν. Λυγερός


Σε όσους το παλεύουν
ακόμα και με τις δυσκολίες
αλλά καταφέρνουν
και το χαίρονται
διότι η ζωή
είναι ένα δώρο
θέλουμε να πούμε
ότι το έργο μας
έχει ως στόχο
να τη χαρούν
ακόμα περισσότερο
με τους δικούς τους
γιατί είμαστε
μαζί τους
και σε αυτόν
τον αγώνα
για τη συνέχεια
της ανθρωπιάς
που αντιστέκεται
και θυσιάζεται
για τους άλλους.

read more "Σε όσους το παλεύουν"

Για όσους δεν χαίρονται

Για όσους δεν χαίρονται
Ν. Λυγερός


Για όσους δεν χαίρονται
γιατί υποφέρουν
και δεν μπορούν
να χαρούν τη χαρά
θέλουμε να ξέρουν
ότι είναι
μαζί μας
και δεν ξεχνούμε
τον πόνο τους
αλλά αντιθέτως
στην εκκλησία
οι ύμνοι μας
αναφέρονται
σε αυτούς
γιατί μάθαμε
τι έζησε
και ο Χριστός
για μας
και μόνο
για μας.

read more "Για όσους δεν χαίρονται"

Tuesday, December 24, 2013

Μαθήματα ανθρωπιάς

Μαθήματα ανθρωπιάς
Ν. Λυγερός


Όταν παλεύεις για την αναγνώριση
των εγκλημάτων κατά της ανθρωπότητας
νιώθεις πάντα μικρός
γιατί οι στόχοι είναι μεγάλοι
και πέρα των δυνατοτήτων σου
έτσι λοιπόν μεγαλώνεις
και γίνεσαι περισσότερο ανθρώπινος
αφού είσαι είδη άνθρωπος
σιγά σιγά καταλαβαίνεις
ότι πρέπει να γίνεις
συνάνθρωπος με τους άλλους
αλλιώς δεν σ' αγγίζουν
τα θύματα που είναι
πάντα κοντά μας
σε κάθε μας μάχη
για τα ανθρώπινα δικαιώματα
γιατί μόνο όταν τα νιώσεις
πάνω από τον ώμο σου
θα γράψεις και εσύ
την ιστορία τους
για να έχουν το πρέπον μέλλον
μέσα στην Ανθρωπότητα.

read more "Μαθήματα ανθρωπιάς"

Monday, December 23, 2013

Celui qui néglige de punir le mal aide à sa réalisation.

Celui qui néglige de punir le mal aide à sa réalisation.
N. Lygeros


Certains doutent encore de l’efficacité de la pénalisation de la non reconnaissance du génocide des Arméniens. Ils s’interrogent de manière formelle sur la nature des droits de l’homme sans se rendre compte qu’ils insultent les droits de l’humanité. Faut-il donc écrire la déclaration des droits de l’humanité pour que les hommes comprennent enfin son essence? Ne suffit-il pas de lire certaines phrases du maître de la Renaissance et entre autre celle-ci : "Celui qui néglige de punir le mal aide à sa réalisation.", pour comprendre la nécessité de la pénalisation. La faiblesse de la société se contente d’affirmer qu’elle se préoccupe des droits car elle se sent incapable de revendiquer ces droits. Pourtant nous savons que la neutralité n’aide que les bourreaux, alors pourquoi ne pas protester contre cette tolérance de pacotille et exiger l’arrêt du génocide de la mémoire? Les forces nous manquent-elles ou sommes-nous habitués à la couardise sociale? Peu importe, l’essentiel est ailleurs. Les victimes du génocide demeurent et elles n’ont personne d’autre que nous pour les aider à ne pas mourir une seconde fois. Car les bourreaux demeurent inchangés. Ils continuent à revendiquer leur génocide. Ils refusent de se remettre en cause et afin d’éviter le châtiment, ils tentent de nous convaincre que le crime n’a jamais existé. Pourtant le crime contre l’humanité a existé et un million et demi d’hommes sont morts pour permettre la constitution d’un état autoritaire et épuré. Seulement cette épuration ne peut rester impunie dans la mémoire des hommes. Aussi dans le cadre du processus de réparation, la pénalisation est nécessaire. Certains cyniques trouvent sans doute la phrase de Leonardo da Vinci, simpliste. C’est qu’ils confondent le simple avec le simpliste. La simplicité du schéma mental est d’une redoutable efficacité. À sa manière, elle devance la célèbre maxime d’Elie Wiesel et le fameux j’accuse d’Emile Zola. Elle ne donne pas de choix véritable à celui qui désire être véritablement humain dans ce contexte pourtant si extrême. Elle ne peut laisser indifférente, pas même la société car via sa déontologie, elle donne un sens téléologique à l’ontologie. Refuser d’agir de la sorte, c’est en somme, refuser la condition humaine. Albert Camus, selon Faulkner, disait que le seul rôle véritable de l’homme, né dans un monde absurde, était de vivre, d’avoir conscience de sa vie, de sa révolte et de sa liberté. Ne pas suivre le précepte de Leonardo da Vinci revient à remettre en cause tout cela, mais au profit de quoi? Du sentiment que l’indifférence et l’oubli engendrent le bonheur social? Seulement que faire de ce bonheur social, si nous n’avons plus d’avenir en tant que peuple car nous n’avons plus de passé? Pouvons-nous nous contenter de vivre dans un présent artificiel, où il n’existe ni crime, ni châtiment car tout est permis? Dans tous les cas, nous devons réaliser le fait que ces tergiversations psychologiques ne changent en rien la nature des choses. Même si nous ne vouons pas l’admettre, le génocide des Arméniens existe. Et il en est de même pour la négation turque. Aussi le changement de point de vue ne dépend-il que de nous. Si nous voulons offrir à nos enfants un monde qui ne soit pas dénué de sens, nous nous devons de combattre l’infamie, la barbarie et la perfidie des bourreaux, sans cela nous ne méritons pas la dignité d’être des hommes.


read more "Celui qui néglige de punir le mal aide à sa réalisation."

The body which did not bend

Το κορμί που δεν λύγισε
Ν. Λυγερός

Όταν άγγιξες τα πλευρά μου
κι ένιωσες τις δύο τρύπες
δεν είπες τίποτα.
Ήξερες πόσο βαθιά ήταν η πληγή
και δεν υπήρχε λόγος
να μιλήσεις.

Όταν έσκυψες στο πλευρό μου
κι ένιωσες το σπασμένο κόκκαλο
δεν άντεξες περισσότερο.
Έκλαψες πάνω στο στόμα
που δεν είχε πια
γλώσσα.







The body which did not bend
N. Lygeros
Translated from the Greek by Angeliki Papadopoulou

When you touched my ribs
and felt the two holes
you said nothing.
You knew how deep the wound was
and there was no reason
for you to talk.

When you bent over my side
and felt the broken bone
you could not stand any longer.
You cried upon the mouth
that no longer had
a tongue.





read more "The body which did not bend"

Saturday, December 21, 2013

A few words

Λίγα λόγια
Ν. Λυγερός

Δεν θα πω πολλά λόγια.
Φοβάμαι την παρεξήγηση.
Δίχως ανθρώπους
η ανθρωπότητα δεν έχει νόημα.
Δίχως ανθρωπότητα
δεν υπάρχουν άνθρωποι.






A few words
N. Lygeros
Translated from the Greek by Angeliki Papadopoulou, Evi Charitidou

I will not say many words.
I am afraid of the misunderstanding.
Without humans,
humanity does not have any meaning.
Without humanity,
humans do not exist.





Quelques mots
N. Lygeros
Traduit du Grec par A.-M. Bras

Je ne dirai pas beaucoup de mots.
Je crains les malentendus.
Sans les hommes
l’humanité n’a pas de sens.
Sans humanité
les hommes n’existent pas.






Несколько слов
N. Lygeros
Перевод с греческого Кира Стамболиди

Я не буду говорить много слов.
Боюсь недоразумения.
Без людей
у человечества нет смысла.
Без человечества
нет людей.

read more "A few words"

Friday, December 20, 2013

Κοντά στη μάχη

Κοντά στη μάχη

Ν. Λυγερός

-    Εδώ είναι, Δάσκαλε.
-    Βλέπω το ποτάμι.
-    Και το δεύτερο, είναι πιο πέρα.
-    Για να υπάρξει το τρίγωνο.
-    Εκεί τους στρίμωξε.
-    Αυτό ήταν το πρέπον.
-    Δεν το είχα σκεφτεί.
-    Έπρεπε.
-    Γιατί;
-    Γιατί αυτό έσωσε την Ευρώπη.
-    Ήταν λοιπόν τόσο σημαντική αυτή η μάχη;
-    Έχει γίνει σύμβολο.
-    Κι εγώ που νόμιζα ότι ήταν τοπική η εμβέλειά της.
-    Αυτό σας μάθαιναν;
-    Στο σχολείο, ναι.
-    Άλλο εκπαίδευση, άλλο παιδεία.
-    Το βλέπω τώρα, Δάσκαλε.
-    Μαθήτρια, είσαι μικρή ακόμα.
-    Μα γιατί;
-    Μόνο ο Χρόνος είναι μεγάλος.
-    Και οι μάχες;
-    Είναι στίγματα.
-    Και αυτή;
-    Στοιχείο υπερχορδής.

read more "Κοντά στη μάχη"

Thursday, December 19, 2013

Du Sénat à la loi


Du Sénat à la loi
N. Lygeros

Ce serait une grave erreur que de considérer le sénat comme une seule et unique entité par rapport à la problématique de la non reconnaissance du génocide des Arméniens. Le sénat n’est qu’un ensemble de sénateurs. Aussi le véritable but de la cause arménienne n’est pas de convaincre l’ensemble mais ses éléments. Et ces éléments sont des hommes qui ne sont pas nécessairement au courant des tenants et surtout des aboutissants du génocide des Arméniens. Il ne faut pas oublier qu’en France, le débat autour de la problématique du génocide des Arméniens est relativement récent. Même les Arméniens n’abordent cette blessure de l’histoire, ce crime contre l’humanité, de manière efficace que depuis peu. Auparavant il s’agissait avant tout d’une culture communautaire qui avait du mal à s’exprimer et encore plus à se faire entendre. Si les choses ont changé parmi les Arméniens, il n’en va pas encore de même avec les Français pour qui, le génocide est avant tout une abstraction des droits de l’homme et pire du droit international. Bien peu de sénateurs connaissent l’évolution juridique de la notion de génocide. Ils l’assimilent à la notion de crime contre l’humanité sans réaliser qu’il ne s’agit pas d’une relation bi-univoque. De plus, ils ont rarement conscience du fait que le génocide de la mémoire suit de près le génocide. Il est donc nécessaire d’expliciter les huit phases du génocide pour le comprendre réellement. La classification, la symbolisation, la déshumanisation, l’organisation, la polarisation, la préparation, l’extermination et la négation sont autant d’outils cognitifs pour comprendre le fonctionnement intrinsèque du génocide. Il nous faudra expliquer à chaque sénateur ces huit phases et leurs caractéristiques, si nous ne voulons pas qu’ils se laissent influencer par des critères qui n’appartiennent pas aux droits de l’Homme. Il ne s’agit pas de monter un dossier historique car les faits sont là et ils se suffisent à eux-mêmes. Il s’agit de démonter les rouages intimes de la notion de génocide afin de faire comprendre la nécessité d’une loi de pénalisation pour lutter contre ce système. Seulement, nous ne devons pas transformer cette mission en une action qui serait dépourvue de sens, à savoir transformer les sénateurs en combattants de la cause arménienne. Nous devons convaincre des français éminents dans un cadre français. Le point de vue est radicalement différent. Les sénateurs doivent comprendre que l’absence de pénalisation remet en cause les fondements de la France en tant que République des citoyens. La pénalisation n’est pas une interdiction mais un droit de protection des citoyens contre les actes de barbarie. Le peuple français doit se défendre contre ces attaques subversives de l’appareil de propagande turc et pour cela il a besoin du vote de ses sénateurs. Ces derniers ne doivent pas voter pour ou contre la cause arménienne mais pour ce que représente la France dans le domaine des droits de l’homme. La pénalisation n’est pas contextuelle ni exclusive. Face à l’horreur du génocide, nous devons opposer la grandeur d’une loi. Tant que le crime ne sera pas condamné, il existera. Ne pas voter pour la loi, c’est donner le droit de tuer toute liberté.

read more "Du Sénat à la loi "

Tout n’est pas permis


Tout n’est pas permis
N. Lygeros

Avant nous aimions la liberté plus que tout
seulement nous sommes morts.
Ensuite nous aimions la vie plus que tout
seulement nous sommes prisonniers.
Enfin nous aimions la mémoire plus que tout
seulement nous sommes oubliés.
Désormais nous savons que tout n’est pas permis
même si dieu n’existe pas.

read more "Tout n’est pas permis "

Wednesday, December 18, 2013

ΨΗΦΙΣΜΑ ΑΝΑΓΝΩΡΙΣΗΣ ΓΕΝΟΚΤΟΝΙΑΣ ΑΣΣΥΡΙΩΝ - ΠΟΛΙΤΙΣΤΙΚΟΣ ΣΥΛΛΟΓΟΣ ΠΟΝΤΙΩΝ ΘΡΥΛΟΡΙΟΥ

ΨΗΦΙΣΜΑ ΑΝΑΓΝΩΡΙΣΗΣ ΓΕΝΟΚΤΟΝΙΑΣ ΑΣΣΥΡΙΩΝ.
ΠΟΛΙΤΙΣΤΙΚΟΣ ΣΥΛΛΟΓΟΣ ΠΟΝΤΙΩΝ ΘΡΥΛΟΡΙΟΥ
«Η Κερασούντα και το Γαρς»
Έτος ίδρυσης 1983

ΨΗΦΙΣΜΑ ΑΝΑΓΝΩΡΙΣΗΣ ΓΕΝΟΚΤΟΝΙΑΣ ΑΣΣΥΡΙΩΝ

Το Δ.Σ. του Πολιτιστικού Συλλόγου Η Κερασούντα και το Γαρς καταδικάζει ομόφωνα κι απερίφραστα τη Γενοκτονία των Ασσυρίων. Ένα επιστημονικά και ιστορικά τεκμηριωμένο γεγονός, που έχει καταδικαστεί από κοινοβούλια, φορείς και συλλόγους ανά την υφήλιο. Ένας ακόμη κρίκος, που προστίθεται με τραγικό τρόπο στην μακρά αλυσίδα των γενοκτονιών των αυτόχθονων χριστιανικών λαών της Ανατολής.

Καλούμε την ελληνική κυβέρνηση να πράξει το ανθρωπιστικό χρέος της καιν' αναγνωρίσει κι αυτή με τη σειρά της τη Γενοκτονία των Ασσυρίων.

Ζητούμε από το τουρκικό κράτος να εκφράσει έμπρακτα τη μεταμέλειά του, αναλαμβάνοντας στο ακέραιο τις ιστορικές ευθύνες που του αναλογούν και να αναγνωρίσει κι αυτό την συντελεσθείσα γενοκτονία. Άλλωστε, ο σεβασμός των ανθρωπίνων δικαιωμάτων πρέπει ν' αποτελεί προτεραιότητα για ένα σύγχρονο κράτος που φιλοδοξεί να ενταχθει στους κολπους της Ευρωπαικής 'Ενωσης.

Θρυλόριο 03/12/2013

Πρόεδρος: Χρύσα Μαυρίδου
Αντιπρόεδρος: Μαρία Αραβανή Καμενίδου
Γεν. Γραμματέας: Σιμέλα Σαββίδου
Ταμίας: Παρθένα Σαλπιγγίδου
Μέλος: Αθηνά Νακούση
Μέλος: Άννα Αναστασιάδου
Μέλος: Λύσανδρος Σαπαλίδη
read more "ΨΗΦΙΣΜΑ ΑΝΑΓΝΩΡΙΣΗΣ ΓΕΝΟΚΤΟΝΙΑΣ ΑΣΣΥΡΙΩΝ - ΠΟΛΙΤΙΣΤΙΚΟΣ ΣΥΛΛΟΓΟΣ ΠΟΝΤΙΩΝ ΘΡΥΛΟΡΙΟΥ"

Tuesday, December 17, 2013

Nullum crimen sine lege, nulla poena sine lege praevia


Nullum crimen sine lege, nulla poena sine lege praevia
N. Lygeros

Parfois les principes nous semblent des truismes et nous ne prenons pas conscience qu’ils engendrent via la nomologie un cadre juridique efficace pour les droits de l’homme. L’un d’entre eux s’énonce de cette manière : Nullum crimen sine lege, nulla poena sine lege praevia i.e. pas de crime sans loi, pas de peine sans loi précédente. La conséquence de ce principe ou plutôt l’une d’entre elle dans le domaine du droit international au sujet de la notion de crime contre l’humanité, c’est le caractère imprescriptible. Au premier abord, cela peut paraître quelque peu surprenant car la succession des conventions internationales permet d’effacer certaines pages de l’histoire. Par exemple, les accords de Zurich-Londres de 1960 ont effacé les articles 20 et 21 des accords de Lausanne de 1923 et cela au profit de la Turquie. Cela prouve d’ailleurs qu’il est possible de faire pire que le traité de Lausanne avec l’accord de la victime. Aussi nous devons être vigilants même à ce niveau. Tandis que le caractère imprescriptible permet de mettre un signet dans les pages noires de l’histoire afin que personne ne puisse oublier le crime et afin que tout le monde puisse prononcer le châtiment. Le principe engendre donc un acte de résistance face à l’oubli et en particulier l’oubli juridique puisque ce dernier est tout simplement interdit. Seulement il ne dit pas simplement cela. Et il dépasse la problématique de la reconnaissance du génocide pour atteindre la pénalisation de la non reconnaissance. Sa structure symétrique montre implicitement la recherche d’un équilibre. Sans se contenter du de facto, il attire notre attention sur le de jure. Il génère ainsi le sentiment que la complétude est nécessaire. Sans la seconde partie i.e. la pénalisation, la première i.e. la reconnaissance demeure symbolique. Et le pire qu’il puisse arriver à un symbole, c’est qu’il reste symbolique. Tout l’art de le contourner consiste à rendre le symbole symbolique. Tandis que le principe rend nécessaire la complétion afin d’obtenir la réalisation. Car le but n’est pas seulement de rendre hommage aux victimes du génocide via les minutes de silence. Il s’agit de parler, d’accuser et de condamner le crime contre l’humanité afin de créer, si cette expression a un sens dans ce contexte élargi, un précédent donc une jurisprudence. La reconnaissance concerne le passé, la pénalisation agit sur l’avenir. Et si nous désirons que le passé ait un avenir, il faut nous donner les moyens, en particulier juridiques. Le droit international n’est plus démuni comme dans le passé où il représentait une utopie. Seulement sa nomologie doit se réaliser pour qu’il soit non seulement efficace mais crédible. Car quel serait le sens d’un crime non châtié. Sans le châtiment, le crime n’existe que pour la victime. Il n’acquiert de sens pour le bourreau qu’à travers la pénalisation. Aussi la pénalisation n’est pas une simple interdiction mais une complétion nomologique qui respecte nos principes.

read more "Nullum crimen sine lege, nulla poena sine lege praevia "

Sunday, December 15, 2013

ΨΗΦΙΣΜΑ ΑΝΑΓΝΩΡΙΣΗΣ ΓΕΝΟΚΤΟΝΙΑΣ ΑΣΣΥΡΙΩΝ


read more "ΨΗΦΙΣΜΑ ΑΝΑΓΝΩΡΙΣΗΣ ΓΕΝΟΚΤΟΝΙΑΣ ΑΣΣΥΡΙΩΝ"

En vouloir


En vouloir
N. Lygeros

Voltaire en voulait à Dieu pour un tremblement de terre
Mais la science de son époque avait su le réconforter.

Seulement si Voltaire avait connu notre génocide
Quelle science l’aurait persuadé de continuer à lui en vouloir ?

Car le plus dur pour Dieu,
ce n’est pas de ne plus croire en lui
mais de ne plus lui en vouloir pour rien.

read more "En vouloir "

L’homme de l’indicible


L’homme de l’indicible
N. Lygeros

A l’architecte du mémorial


Petit-fils des survivants du génocide, 
l’homme de l’indicible décida de parler. 
Pour cela, il resta muet pendant des années 
afin de réaliser l’ampleur de l’homicide. 
Seulement la blessure était insupportable 
et il fallut soulever le ciel de l’obscurité 
pour enfin montrer le poids de l’éternité 
dans un monde qui tenait sur une table.



read more "L’homme de l’indicible "

Saturday, December 14, 2013

La déchirure de la lumière


La déchirure de la lumière
N. Lygeros
La Lune pesait sur nos couleurs
comme une hache sur un cou.
La terre portait tous nos malheurs
comme une mère sans un sou.
Nous n’avions que notre histoire,
nous n’avions que notre mémoire.
Mais à présent où tout est sombre,
à présent où la pénombre
recouvre les croix de notre passé,
nous voyons désormais la lumière déchirée. 
read more "La déchirure de la lumière "

Friday, December 13, 2013

Les enfants du génocide


Les enfants du génocide
N. Lygeros

Les enfants des survivants ne peuvent être innocents.
Ils n’en ont pas le droit.
Les enfants des bourreaux ne peuvent être coupables.
Ils n’en ont pas la possibilité.
Quant aux enfants des victimes, ils ne peuvent être vivants.
Ils n’ont pas eu le temps.

read more "Les enfants du génocide "

Innocence interdite


Innocence interdite
N. Lygeros

Lorsque tu cherchais les pierres de ton enfance,
tu ne trouvais que des morceaux de tombes.
Lorsque tu lisais tes premières pages d’écriture,
tu ne recherchais que les épitaphes oubliées.
Tandis que les gens ne voulaient voir que la joie,
tu ne regardais que la douleur des hommes.
Tandis que les gens n’entendaient que la foi,
tu ne pensais qu’à l’avenir de l’humanité.
read more "Innocence interdite "

Wednesday, December 11, 2013

L’indispensable mort


L’indispensable mort
N. Lygeros

Il nous fallait un mort pour comprendre
que le génocide de la mémoire est bien vivant.
Il nous fallait une victime pour saisir
l’ampleur de la tâche à accomplir.
Désormais nous l’avons.
Aucune excuse
ne nous sauvera. 

read more "L’indispensable mort "

Voir et comprendre


Voir et comprendre
N. Lygeros

Il ne suffit pas de voir des photographies
pour comprendre un génocide.
Il faut être capable de contempler
la douleur de la larme d’un ami
au moment où il parle des siens
au moment où il se déchire
pour témoigner contre la barbarie.
read more "Voir et comprendre "

ΨΗΦΙΣΜΑ ΑΝΑΓΝΩΡΙΣΗΣ ΓΕΝΟΚΤΟΝΙΑΣ ΑΣΣΥΡΙΩΝ


ΠΑΜΠΟΝΤΙΑΚΗ ΟΜΟΣΠΟΝΔΙΑ ΕΛΛΑΔΟΣ ΣΥΝΤΟΝΙΣΤΙΚΗ ΕΠΙΤΡΟΠΗ ΝΕΟΛΑΙΑΣ
Λ. ΝΙΚΗΣ 1, ΤΚ: 54624
ΘΕΣΣΑΛΟΝΙΚΗ
ΤΗΛ: 2310227822 FAX: 2310227213
http://www.poe.org.gr info@poe.org.gr http://neolaia.poe.org.gr neolaia@poe.org.gr

Αρ. Πρωτ.: 048
Θεσσαλονίκη,08/12/2013


Ψήφισμα Αναγνώρισης Γενοκτονίας των Ασσυρίων


Η Συντονιστική Επιτροπή Νεολαίας της Παμποντιακής Ομοσπονδίας Ελλάδος, συνήλθε την Κυριακή 8 Δεκεμβρίου 2013 στη Θεσσαλονίκη, ψηφίζει ομόφωνα τα εξής:

Υποστηρίζει τον αγώνα των Ασσυρίων, για την αναγνώριση της Γενοκτονίας του από το Νεοτουρκικό και Κεμαλικό καθεστώς στις αρχές του 20ου αιώνα.

Η Γενοκτονία ως όρος, διαμορφώθηκε στη δίκη της Νυρεμβέργης το 1945 και χαρακτηρίστηκε ως μεθοδική εξολόθρευση (συνολική- μερική) μιας εθνικής, φυλετικής, ή θρησκευτικής ομάδας. Η Γενοκτονία των Ασσυρίων αποτελεί μια ιστορική πραγματικότητα, όπως των Ελλήνων του Πόντου και των Αρμενίων, είναι επιστημονικά θεμελιωμένη και αναγνωρισμένη από κοινοβούλια και επιστημονικούς οργανισμούς ανά τον κόσμο.

Καλούμε την Ελληνική Κυβέρνηση να αναγνωρίσει την Γενοκτονία των Ασσυρίων, όπως έμπρακτα έχει αναγνωρίσει την Γενοκτονία των Ελλήνων του Πόντου με το νόμο 2193/1994 (ΦΕΚ 32 Α΄) και το Προεδρικό Διάταγμα 99/1994 (ΦΕΚ 78 Α΄), ορίζοντας ως ημέρα μνήμης τη 19η Μαΐου, και των Αρμενίων που έχει αναγνωριστεί με το νόμο 2397/1996 (ΦΕΚ 80 Α΄) , την 24η Απριλίου ως ημέρα μνήμης της Γενοκτονίας των Αρμενίων από την Τουρκία.

Απαιτούμε από το σημερινό Τουρκικό κράτος και το Κοινοβούλιο τους να αναγνωρίσει τη Γενοκτονία των Ασσυρίων και να συμμορφωθεί με τους κανόνες του Διεθνούς Δικαίου, δείχνοντας ότι σέβεται τα ανθρώπινα δικαιώματα, όπως αυτά προστατεύονται από το Χάρτη των Θεμελιωδών Δικαιωμάτων της Ευρωπαϊκής Ένωσης (Χάρτης ΘΔ) και την Ευρωπαϊκή Σύμβαση Δικαιωμάτων του Ανθρώπου (ΕΣΔΑ).

Ως νεολαία κατακρίνουμε τέτοιου είδους πρακτικές, που έχουν ως στόχο τον αφανισμό πολιτισμών και την αποσιώπηση ιστορικών γεγονότων όπως έχουν καταγραφεί τέτοια περιστατικά κατά τη διάρκεια του Β΄ Παγκοσμίου Πολέμου.

Ως Συντονιστική Επιτροπή Νεολαίας της Παμποντιακής Ομοσπονδίας Ελλάδος, έχουμε την ιστορική υποχρέωση απέναντι στους προγόνους μας που γενοκτονήθηκαν από το Κεμαλικό καθεστώς να συνεχίσουμε τον αγώνα μας για την αναγνώριση των Γενοκτονιών που εδραιώθηκαν στην περιοχή της Ανατολής τον 20ο αιώνα.


Πρόεδρος: Κεσαπίδης Γρηγόρης
Α' Αντιπρόεδρος: Γιεμενιτζόγλου Δέσποινα
Β' Αντιπρόεδρος: Παπαδόπουλος Ιωάννης
Γενική Γραμματέας: Ζαμανίδου Αφροδίτη
Οργανωτική Γραμματέας: Βασιλειάδου Παρέσα

Μέλη:
Ευθυμιάδης Τριαντάφυλλος
Ελευθεριάδου Σοφία 
Κεσίδης Στυλιανός 
Μακρίδης Θεόδωρος
Μωυσιάδου Μαρία - Χριστίνα 
Παπαδόπουλος Δημήτριος 
Παπαδοπούλου Γεωργία 
Πεϊδου Περιστέρα 
Φωστηροπούλου Ηρακλεία 
Χατζημιχαηλίδης Κωνσταντίνος



http://www.poe.org.gr/default.aspx?pageid=395

http://www.poe.org.gr/innet/UsersFiles/%CE%A8%CE%AE%CF%88%CE%B9%CF%83%CE%BC%CE%B108122013.pdf




read more "ΨΗΦΙΣΜΑ ΑΝΑΓΝΩΡΙΣΗΣ ΓΕΝΟΚΤΟΝΙΑΣ ΑΣΣΥΡΙΩΝ"

Tuesday, December 10, 2013

Nouvelles formes de recours européens


Nouvelles formes de recours européens
N. Lygeros

La Cour Européenne des Droits de l’Homme ne permet pas seulement d’effectuer des recours pour la non jouissance de propriété. Récemment, elle a permis de mettre en évidence que la nomologie turque bafoue les droits de l’Homme avec la loi de 1996. Plus précisément cette loi prévoyait l’application rétroactive de la loi de 1974 sur le caractère illégal, du point de vue turc, de l’acquisition de propriétés par des minorités non musulmanes. Ainsi nous avons désormais une jurisprudence qui facilite les recours communautaires. Les recours de ce type ne sont pas individuels aussi les groupes peuvent s’organiser pour revendiquer leurs droits. Cette manière de procéder est encore plus offensive en termes de stratégie juridique. Elle autorise la mise en place d’une véritable stratégie pour libérer de facto via le de jure certains points fondamentaux des territoires occupés de l’Arménie. La Cour Européenne des Droits de l’Homme intercède en notre faveur après le refus de la Turquie de reconnaître nos terres.

L’exemple des recours chypriotes montre les faiblesses des accords de Vienne. L’exemple des recours grecs montre les faiblesses des accords de Lausanne. Dans les deux cas, ces accords internationaux exercent des pressions sur la Turquie qui représentent un coût financier réel. L’activation des recours chypriotes qui sont à présent au nombre de 1500 remet en cause bien plus efficacement que le simple refus. Ce dernier est passif et n’exerce pas de contraintes économiques. Or, ce sont ces dernières qui rendent difficile la position turque. Comme nous n’avons aucune opération militaire, seule l’économie sert de dynamique à l’éthique. En revendiquant des droits internationaux les Chypriotes et les Grecs aident indirectement la cause arménienne. En effet, ils mettent à mal des accords qui bafouent les droits des Arméniens. De cette manière, face à l’importance du nombre des recours qui exploitent l’existence des accords de Lausanne, la Turquie sera contrainte de ne plus les accepter et ce de manière officielle. Elle a commis l’erreur stratégique de signer la garantie de l’existence des populations non musulmanes à Constantinople, à Imvros et à Ténédos. Aussi tous les Grecs de ces régions peuvent désormais effectuer des recours européens de cette nouvelle forme. Rien que pour les expulsions de 1964 nous avons 900 cas, 1100 actes de propriétés qui représentent plus de 14 milliards d’Euros. L’activation de cette pression économique permet de littéralement éclater la structure du traité de Lausanne qui s’effondre sous son propre poids. Seulement nous devons revendiquer nos droits pour contraindre la Turquie à respecter les droits de l’homme.

Dans ce cadre-là, il est particulièrement pertinent de s’intéresser au cas des propriétés qui appartiennent à des fondations qui datent de l’époque de l’Empire ottoman. Ces cas sont une ouverture dans le système juridique turc. Ils représentent des faiblesses potentielles et donc des points d’entrée dans la structure dure de l’appareil autoritaire de la Turquie. 

read more "Nouvelles formes de recours européens "

Le choix


Le choix
N. Lygeros

Dans la solitude du combat
il est possible de trouver l’homme,
celui qui est prêt à mourir,
pour un frère inconnu,
pour un peuple disparu,
pour une terre.
Dans la société de l’oubli
il est possible de trouver la masse
celle qui est prête à écraser
la solidarité du frère,
la liberté d’un peuple,
la terre de l’histoire.

read more "Le choix "

Le mouvement de la déchirure


Le mouvement de la déchirure
N. Lygeros

Nous regardions l’avenir
mais l’immobilisme des gens
avait cloué notre existence.
Et notre vie n’était qu’une déchirure
qui cherchait à se libérer
pour montrer la voie.
Seulement les autres ne voyaient que la souffrance
et n’osaient bouger.
La voie ne pouvait les illuminer. 
read more "Le mouvement de la déchirure "

Sunday, December 8, 2013

Στη σκιά του φωτός


Στη σκιά του φωτός
Ν. Λυγερός, Ε. Χαριτίδου


- Είμαστε εδώ για να βοηθήσουμε τη βοήθειά σου. Ξέρεις ότι δεν είσαι μόνη.
- Είναι από τις περιπτώσεις εκείνες των ανθρώπων που τα δίνουν όλα κι εξαντλούνται γιατί αδειάζουν εντελώς.
- Δεν πρέπει να ξεχάσει να ζει.
- Αυτό προσπαθώ να της θυμίζω.
- Να της στείλεις και υλικό, κάνει καλό σε πολλούς.
- Θα διαλέξω και θα στείλω.
- Κοίτα και το χθες.
- Ανθρώπινη ηγεσία.
- Ναι.
- Ωραία! Εντελώς ωραία όμως.
- Η ασχήμια μας φταίει. Μας αναγκάζει να είμαστε στην ώρα μας.
- Θα το θυμάμαι και αυτό.
- Ισχύει για τα τέρατα, όχι για τις μαθήτριες!
-Είναι η ένταση της ομορφιάς και της αλήθειας που σας κάνει να μας  φαίνεστε άσχημοι ως τέρατα,  αλλά σας αγαπάμε τόσο πολύ όσοι αναζητούμε το φως.



read more "Στη σκιά του φωτός"

Victimes sans avocats


Victimes sans avocats
N. Lygeros

Sur nos terres, il n’y avait pas seulement la mémoire vivante. Les édifices avaient eux aussi gardé une part de notre passé. Seulement, ils n’appartenaient plus à nos souvenirs. Pour ne pas blesser nos sentiments nous avions préféré effacer notre mémoire. Néanmoins les édifices n’avaient rien oublié. Ils avaient conservé les traces du temps, d’un temps que nous croyions révolu et qui pourtant ne cessait de mourir. Les lézardes avaient couvert les murs. Parfois les toits s’effondraient. Mais le plus important c’était que les édifices étaient toujours là malgré l’absence de témoins. Ils étaient donc sans défense au milieu des barbares. Ils recherchaient en vain des traces des nôtres. Tout le monde avait disparu. Certes c’était malgré eux. Personne n’avait eu vraiment le choix. L’obligation de la survie avait assisté la barbarie de la mort pour éloigner les habitants des édifices. Aussi les édifices ne leur en tenaient pas rigueur.

Le temps passait. Les édifices n’avaient toujours aucune nouvelle des hommes. Que pouvaient-ils penser d’autre que, pas de nouvelles, bonnes nouvelles. Aussi les nouvelles avaient fini par être toujours bonnes. Cela ne signifiait pas pour autant qu’elles étaient belles. Seulement au sein de la barbarie, la beauté était un luxe qui semblait très superfétatoire. Même les édifices finissaient par se parer de laideur afin d’être dans le ton. Ils n’avaient plus le même aspect extérieur afin de ne pas blesser par beauté et être ensuite mortellement atteints par vanité. Dans le pays de la barbarie tout était prétexte pour assouvir des vengeances cachées. Chaque erreur pouvait être fatale. Les édifices n’osaient plus bouger, pas même lors des tremblements de terre, de peur d’être mis à mal définitivement.

Les édifices avaient fini par penser que tout le monde les avait abandonnés à leur sort comme dans le temps l’indifférence avait abandonné les hommes. Pourtant un petit groupe d’hommes préparaient déjà des recours. Ils avaient appris que malgré la barbarie et son injustice, la preuve de la validité de leur recours était possible. Il fallait se battre contre un système basé sur l’injustice. Cela ne leur importait pas. Ils avaient traversé des tourments bien pires. Mais ils avaient besoin d’un avocat. Or ils n’en trouvaient aucun. Ces derniers avaient trop peur d’être accusés d’acte de résistance. Aussi ils préféraient demeurer dans l’inexistence pour ne pas perturber le système. Car après tout, se disaient-ils, qui pouvait prévoir la réaction du système en cas de réussite. Ils ne se rendaient pas compte que l’absence de recours était la meilleure façon de garantir l’échec. La solution se trouvait ailleurs. Les seuls avocats qui n’avaient rien à perdre en termes d’éthique, c’étaient justement ceux qui étaient nés dans la barbarie. Pour eux, aider les victimes sans avocats, c’était la meilleure manière de démontrer non seulement qu’ils étaient de véritables avocats mais surtout qu’ils avaient à rester des hommes malgré les circonstances et le pouvoir de la barbarie. Le groupe entra donc en contact avec cet homme qui avait su garder en lui son humanité. Cet homme, c’était une femme. Et pour la première fois, les édifices tremblèrent mais c’était de joie. Cependant l’explosion de joie n’arriva que le neuf janvier 2007 avec le premier gain de cause.

read more "Victimes sans avocats "

Le pseudo-dialogue


Le pseudo-dialogue
N. Lygeros

- Tu n’es pas une victime.
- Vous n’êtes pas un bourreau.
- Je suis ton ami.
- Vous êtes mon ami.
- Nous avons fait notre possible pour vous plaire.
- Nous faisons l’impossible pour vous plaire.
- Ne vous en faîtes pas, nous nous occupons de tout.
- Ne vous en faîtes pas, nous vous faisons confiance.
- C’est bien.
- Oui, c’est bien.
- As-tu à te plaindre de quelque chose ?
- De vous ? Non, certainement pas.
- De qui alors ?
- De certains d’entre nous...
- Qui nous ?
- Les autres ?
- Que veulent-ils ?
- Défendre nos droits.
- Les droits de qui ?
- Les leurs.
- De quel droit ?
- Ils parlent de justice.
- Seuls les morts parlent de justice, les autres parlent de pouvoir.
- Vous avez raison. Il s’agit bien des morts.
- De quels morts parles-tu ?
- Des morts du génocide.
- Quel génocide ?
- Celui que vous ne reconnaissez pas.
- Et toi ?

read more "Le pseudo-dialogue "

Thursday, December 5, 2013

L’épouvantail des barbares


L’épouvantail des barbares
N. Lygeros

Il était la risée du champ tout entier.
Il n’avait ni la blondeur du blé ni la douceur du pain.
Il était toujours habillé de la même façon.
Il n’avait l’élégance de la futilité.
Il était aussi laid qu’un clochard, aussi sale qu’un vilain.
Il n’avait sur lui que le temps des saisons.
Seulement il serait toujours là pour protéger les autres.

read more "L’épouvantail des barbares "

Le syndrome


Le syndrome
N. Lygeros

- Pour avoir un génocide, il faut des victimes.
- Nous en avons.
- Pour avoir un génocide, il faut des survivants.
- Nous en avons aussi.
- Pour avoir un génocide, il faut des justes.
- Nous en avons trouvé quelques-uns.
- Pour avoir un génocide, il faut que le peuple le revendique.
- Mais nous ne savons pas revendiquer.
- Comment ?
- Nous ne voulons pas créer des problèmes.
- Mais vous êtes le problème.
- Comment ?
- Vous n’avez pas besoin de créer de problème. Car votre existence est un problème.
- Pour vous ?
- Pour les bourreaux !
- Mais ce sont des hommes eux-aussi.
- Et alors ?
- Nous ne pouvons pas attaquer des hommes.
- Mais il ne s’agit pas de les attaquer.
- De quoi s’agit-il alors ?
- De revendiquer les droits du peuple.
- Cela est impossible.
- Pourquoi donc ?
- Nous n’avons appris que la soumission.


read more "Le syndrome "

Wednesday, December 4, 2013

Les nouvelles erreurs de la Turquie


Les nouvelles erreurs de la Turquie
N. Lygeros

La diplomatie turque vient de montrer une fois de plus son incompétence légendaire en tentant d’insulter la Légion Étrangère à travers le père du Président de la République Française. Elle montre ainsi qu'elle est incapable de se fixer des objectifs réalisables et tangibles lorsqu'elle est acculée par les accusations de l'Histoire. Tout d'abord elle a oublié que les Hongrois et les Juifs n'ont pas besoin du génocide des Arméniens pour connaître la nature sanguinaire de l'Empire ottoman. En effet l'Empire Austro-Hongrois détient le record mondial de conflits avec l'Empire ottoman. Quant aux Juifs, ainsi que le montrent les archives à partir de 2007, ils ont eux-mêmes subis les pires atrocités de la part de cet appareil de l'horreur. Aussi le Président de la République Française n'a aucunement besoin d'un débat parlementaire pour être mis au courant de la capacité de la Turquie de commettre un génocide et plus généralement un crime contre l'Humanité par l'intermédiaire de l'Empire ottoman, du Gouvernement des Jeunes Turcs et de la dictature de Mustapha Kémal. Ensuite s'en prendre à la Légion Étrangère pour critiquer la France représente une erreur tactique monumentale de la part de la Turquie. Il lui aurait suffi de regarder un simple défilé du 14 juillet pour réaliser quelle importance spéciale est accordée à la Légion Étrangère. Qui ne sait pas quelle est la seule à qui la France permette de ne pas se scinder en deux même devant le Président de la République Française. De plus, il n'existe pas de conflit français où la Légion Étrangère n'intervienne pas. Aussi s'en prendre à la Légion Étrangère, c'est tout simplement s'en prendre à la France. Enfin, la Turquie devrait un peu plus étudier l'œuvre de Raphaël Lemkin, le créateur du terme de génocide, qui a utilisé l'exemple arménien pour rendre plus concrète sa nouvelle notion dans le domaine du droit international et des droits de l'Homme. Le statut de génocide appartient à l'ensemble des crimes contre l'Humanité. Créer une confusion entre les crimes est évidemment une spécialité turque puisque les massacres ne sont considérés que comme l'application de la politique étrangère de l'État sur son propre territoire. Par ses erreurs tactiques, la diplomatie turque montre et démontre si besoin en était, qu'elle est très peu renseignée et que sa vision de l'histoire est tellement faussée qu'elle croit convaincre les défenseurs des droits de l'Homme avec des arguments aussi fallacieux que stupides. Elle pense sans doute que toute la France est naïve et avec elle l'Union Européenne.

read more "Les nouvelles erreurs de la Turquie "